Arrêts de jeu

LUKA MODRIC REMPORTE SON PREMIER BALLON D’OR LA REDOUTE ®

modric ballon de plomb

Oubliez le Ballon d’or France Football pour cette année, il n’y en aura pas. Après une décennie sans partage de consécrations monotones et parfois bling bling, l’air du temps a changé. Et si une page s’est tournée hier soir dans la salle ampoulée du Grand Palais, c’est bel et bien vers l’avenir, et ce malgré la présence d’un Luka Modric au style belle-époque. De quoi sera fait cet avenir, nous n’en savons rien, mais pour ce qui est du prestigieux trophée, il s’est accordé à l’air du temps, c’est indéniable.

diony

Le football est aujourd’hui de plus en plus critiqué pour ses déboires, ses outrances, son show-business. Alors à l’heure de tourner la page Ronaldo-Messi, l’occasion est trop belle pour s’empêcher de temporiser un peu. Et si avant de repartir – ou pas – vers les paillettes, il était dans l’intérêt du foot de consacrer le moyen ? Après les records statistiques assommants d’un Messi ou d’un Ronaldo, le désert statistique quant à lui, de Luka Modric est une bénédiction. Auteur de quatre buts sur l’ensemble de l’année 2018, il se glisse quelque part entre Antonin Bobichon et Loïs Diony. Au niveau des passes décisives (11 sur l’année) il se situe juste en dessous de Dimitri Payet et son total de passes (13) du début du moi de mai. Mais là où Modric est impressionnant, on le sait, c’est dans le coeur du jeu. Loin des parures et du m’a-tu vu ? Comme en témoigne sa coiffure d’hier, Luka n’aime pas attirer l’attention. C’est un Ngolo Kanté bis, la coupe du monde en moins.

On dit que les joueurs qui jouent avec Ronaldo sont dans son ombre, mais c’est au contraire au pied du lampadaire qu’on est le plus dans la lumière. Et pour ceux qui rétorqueront que Modric fut un stratège sans pareil dans la conquête d’une troisième ligue des champions d’affilés pour le Réal Madrid, il suffira de laisser l’histoire juger les prestations de celui qui, depuis que le lampadaire s’en est allé du côté de Turin, porte son club à bout de bras sur les talons du Deportivo Alaves.

Alors voilà, Luka Modric est croate, et c’est ce qu’il a de plus que les autres. Car c’est bien là son fait d’arme le plus déterminant dans la quête du Ballon d’Or. Il est le représentant d’un pays que personne n’attendait. Et en sortant le Danemark, la Russie et l’Angleterre, il s’est octroyé les trois plus prestigieux trophées individuels de la saison. Un peu comme Bob Dylan est devenu prix nobel de littérature pour redynamiser une consécration qui tombait en désuétude, Modric a remporté son premier ballon d’or parce qu’il était le joueur le plus humain. Certes talentueux, mais finalement, celui qui était le moins éloigné de ceux qu’on voit fouler les terrains d’excellence le samedi après-midi.

Mais si le football et l’élégance y ont perdu ce que l’humilité y a gagné, tout n’est pas à jeter. Si la tendance actuelle tend à se pérenniser, Jérôme Jarre pourrait bien être le prochain Nobel de la paix. Et si le football a pour leitmotiv de nous faire rêver, en attribuant le ballon d’or à Luka Modric, le monde entier a redonné espoir aux invisibles : rien ne sert de courir, il faut partir de loin.

Théo Mazars, 03/12/2018


trophy

Mise en perspective sur la 5e journée de Ligue des Champions

Il ne reste plus que 2 journées de phase de groupe de Ligue des Champions et l’incertitude quant aux équipes présentes en phase finale est toujours aussi grande. En effet, pour l’instant seul le FC Barcelone a déjà décroché son ticket pour les huitièmes de finale de la compétition avec 10 points et s’apprête à affronter le PSV Eindhoven, bon dernier de son groupe, ce mercredi. Les enjeux de cette avant dernière journée sont donc d’une importance capitale pour les équipes encore engagées dans la course à la qualification (six équipes sont d’ores et déjà éliminées, mais peuvent encore espérer décrocher un billet pour la Ligue Europa) et tout particulièrement pour nos clubs français qui jouent leur survie dans la compétition.

Lyon peut-il rééditer sa performance de l’aller contre Manchester City ?

A l’aune de cette avant dernière journée, l’Olympique Lyonnais pointe à la seconde place de son groupe F avec 6 points, derrière City leader avec 9 points. Depuis sa victoire retentissante en ouverture contre ce même adversaire, l’OL a enchaîné les contre-performances avec trois matchs nuls décevants dans le contenu et évitables au vu de l’adversaire (2-2 vs Donetsk ; 3-3 et 2-2 vs Hoffenheim) et a donc été rattrapé et dépassé par son adversaire du soir qui a lui réalisé le sans faute avec trois victoires. S’il suffit d’un nul à City pour se qualifier, Lyon ne peut pas se permettre de perdre au risque de voir Hoffenheim lui passer devant en cas de victoire allemande face au Shaktar et donc de ne plus être maître de son destin avant d’aller négocier un match très compliqué sur la pelouse de Donetsk. Lyon est donc contraint à « l’exploit » ce soir une fois de plus mais a les ressources suffisantes, avec des joueurs de qualité pour aller embêter l’équipe de Guardiola et décrocher un point qui serait de bon augure pour la suite. Pep Génesio vs Pep Guardiola, à qui reviendra la gloire ?

Paris n’a plus le doit à l’erreur face à Liverpool.

A la troisième place de son groupe C dominé par le tandem Naples-Liverpool (6 points chacun), Paris reçoit Liverpool demain soir dans ce qui s’annonce être l’affiche de cette 5e journée de phase de groupe. Avec un point de moins que son adversaire, le PSG est dans l’obligation de faire un résultat sur sa pelouse s’il veut espérer ne pas finir reversé en Ligue Europa, ce qui ternirait de manière l’image du club sur la scène européenne. Cependant, si Mbappé semble remis pour le choc (contusion à l’épaule contre l’Uruguay), l’incertitude autour de l’état de forme de Neymar (blessure aux adducteurs contre le Cameroun) est au cœur des interrogations. Le PSG peut-il battre Liverpool sans sa star brésilienne ? Au vu de l’importance prise par le joueur à la place de numéro dix dans le système de jeu de Thomas Tuchel, la question semble légitime. Même si les autres armes offensives parisiennes (Draxler, Di Maria ou encore le jeune Diaby) semblent être au niveau pour disputer ce match, l’absence de Neymar pourrait coûter cher au PSG. Quoi qu’il en soit Paris ne peut pas perdre ce match, qui serait synonyme d’élimination en cas de victoire napolitaine contre Belgrade. Plus même, il se doit de l’emporter face au club anglais s’il veut avoir son destin entre ses mains et aborder sereinement sa dernière rencontre face à l’étoile Rouge.

Des gros près du but, mais des exploits possibles.

Le Bayern Munich qui recevra le Benfica Lisbonne ce soir est en bonne posture pour se qualifier (1er du groupe E avec 10 points) malgré sa méforme en championnat. Il suffit d’un petit point au Bayern pour assurer sa place en huitième de finale, mais il faudra compter sur une équipe joueuse et accrocheuse de Benfica en face qui joue sa survie en Ligue des Champions. Benfica est condamné à un double exploit : l’emporter à Munich et voir une contre-performance de l’Ajax à Athènes. Le chemin paraît donc très compliqué pour Benfica qui peut tout de même espérer rêver, l’exploit n’est par définition pas impossible.

Toutefois, un exploit qui paraît plus abordable serait celui de Tottenham, qui avant de recevoir l’Inter de Milan demain soir, pointe à la 3e place de son groupe A, à 3 points de son adversaire du soir. L’équipe londonienne joue gros car en cas de contre-performance elle serait quasiment ou totalement éliminée de la compétition. Le challenge là aussi est de taille car même en cas de succès face aux intéristes d’Icardi, Tottenham devra aller affronter le Barça au Camp Nou dans deux semaines et l’emporter pour se qualifier sachant que l’Inter recevra de son côté le PSV déjà éliminé. Les coéquipiers d’Harry Kane auront donc fort à faire demain soir pour éviter la Ligue Europa.

L’autre choc de cette journée opposera l’AS Rome et le Real de Madrid au Stadio Olimpico. Avec un petit point nécessaire à chacun pour se qualifier, c’est la première place du groupe G qui est en jeu. Au vu de l’état actuel du Real, qui brille par son inconstance, la Roma a un bon coup à jouer pour passer en tête du groupe.

Enfin, dans le groupe H, Manchester United (qui affronte les Young Boys) et la Juventus Turin (qui affronte Valence) ont tout deux l’avantage de recevoir et des victoires respectives leur assurerait leur place en huitième de finale.

Nos Pronostics :

Lyon – City : Nul ou Victoire de City

Paris – Liverpool : Victoire de Paris et Plus de 3,5 buts

Bayern – Benfica : Nul et score exact 1-1

Tottenham – Inter : Victoire de Tottenham par 2 buts d’écart

Roma – Real Madrid : Victoire de Roma ou Nul

Jules Guisset, 27/11/2018