La valeur d’un joueur

C’est bientôt la fin de la saison. Et si on attend avec impatience cette finale de Champion’s League, nos yeux se tournent déjà vers le fameux mercato. Moment mythique où chacun d’entre nous se met à rêver de voir son club acheter CE joueur qui permettrait à l’équipe de faire de belles choses la saison prochaine, ou celui qui sauverait ce club que l’on aime.
Mais le mercato c’est aussi le moment des moralisateurs. Alors si toi aussi tu as une tante qui roule en diesel et se paie des vêtements à des prix indécents et qui va tenter de t’expliquer que cent millions d’euros pour un type qui pousse la ba-balle avec le pied c’est indécent dans notre monde : ne t’en fais pas, je suis là, et je vais te montrer comment lui faire fermer son dentier, parce que dans le fond, il n’y a pas de grande différence entre un joueur de foot et une pierre précieuse. En effet, un joueur de football est, aujourd’hui, bien plus qu’un simple athlète. Ce qu’il faut se mettre en tête c’est que nos jours, le joueur est un produit financier comme un autre. Il faut comprendre que le prix n’est pas indexé uniquement sur son talent balle au pied. Et donc la question est : quels sont les facteurs à considérer pour déterminer le prix d’un joueur à un instant précis de l’histoire du football ?
Ces facteurs sont multiples, mais on peut les regrouper, en deux grandes familles : l’aspect purement footballistique et l’aspect « en dehors du terrain ». La première influence la seconde. Je vais essayer de détailler un à un les critères qui déterminent le prix d’un joueur.


LE TALENT

Cela semble évident, plus un joueur est bon, plus il est courtisé et donc son prix grimpe. Rien d’extraordinaire pour l’instant. K. Mbappé étant meilleur qu’Anthony Martial, le premier vaut plus cher.

L’AGE

Il va de pair avec le talent. Plus un joueur est jeune, plus il vaudra cher car vous pouvez plus facilement espérer qu’il progresse ou même qu’il reste plus longtemps à un bon niveau. A niveau égal, Mbappé vaut plus cher que Neymar, et oui…

LE PASSIF

Le passif sportif d’un joueur influence aussi le prix d’un joueur. Je m’explique : le palmarès d’un joueur, les clubs qu’il a fréquenté et les parcours qu’il a réalisé avec ces clubs influencent le prix du joueur. Ainsi, un joueur expérimenté ou qui a su être un cadre bénéfique pour son club sera perçu comme stable et facilement intégrable à une nouvelle équipe. Van Dijk, défenseur à Liverpool est déjà âgé de 27 ans. Pourtant, son statut et son expérience font de lui un joueur cher sur le marché. A l’inverse, un joueur comme Adrien Rabiot, bien que bon, n’attire pas nécessairement tous les clubs qu’il devrait, notamment à cause de son comportement avec son club, et les exigences qu’il impose (de concert avec son agent).

Voilà pour la première famille de critère. Viennent ensuite des critères moins sportifs, plus économiques dira-t-on. Les critères suivants sont tout aussi essentiels pour déterminer le prix d’un joueur. Ils sont aussi plus inter-dépendants entre eux.

LE POSTE

On pourrait croire que le poste est un critère sportif, mais il n’en est rien. En effet le poste a davantage un aspect économique que sportif. Le raisonnement est simple : une équipe n’a pas plus besoin d’un attaquant que d’un défenseur. Pourtant il apparaît évident que les attaquants valent presque toujours plus chers que les défenseurs. Pourquoi ? Tout simplement, un attaquant est inévitablement mis davantage sur le devant de la scène qu’un défenseur car c’est lui qui met les buts, c’est lui qui crée le spectacle qu’est le football. Il n’y a qu’à voir les noms floqués derrière un maillots, bien souvent il s’agit d’un attaquant ou d’un milieu offensif. Il y a plus de supporters de Liverpool avec Salah dans le dos qu’avec Lovren ou Alexander-Arnold. Comme il y a plus de supporters du Monaco avec Falcao dans le dos qu’avec Sidibé. Non je plaisante, il n’y a pas de supporters à Monaco.

LA POPULARITE

Ce critère est intimement lié au précédent. Les joueurs les plus populaires sont bien souvent les attaquants. Encore une fois, ils font le spectacle, c’est leurs noms que l’on retient. Ainsi, avoir de tel joueurs dans son équipe permet de plus facilement faire rentrer de l’argent. Il n’y a qu’à voir la vente de maillot qu’a provoqué Neymar à son arrivée au PSG. En plus des maillots, le club est aussi plus regardé dans le monde, les droits télévisuels sont aussi plus intéressants.

LA HYPE

C’est le dernier critère. Il se greffe à d’autre. La hype d’un joueur se définit le plus souvent par la saison qu’il vient d’effectuer. La hype représente l’intérêt objectif que les amoureux du ballon portent à un joueur. Un récent exemple est la hype dont bénéficient les joueurs de l’Ajax actuellement. Leur parcours en Champion’s League, couplé à leur jeunesse et à leur attitude sur le terrain en fond malgré eux, déjà, des produits de marque. Cela a pour effet de faire monter les prix. D’autres joueurs comme Mbappé profite encore de cette hype. D’autre en ont profité avant comme James Rodriguez, qui, après une superbe coupe du monde, avait quitté le rocher monégasque pour rejoindre les Madrilènes.

Kyky est le nouveau visage de la marque de montre Hublot (et de Celio vu le costar..)

Ces critères, accordés ensembles, déterminent la valeur globale d’un joueur. Le prix final sera lui déterminé par les négociations entre les parties (clubs et joueur).
Aussi, il faut préciser qu’il y a d’autre critères qui importent mais ceux-ci sont extérieurs au joueur lui-même. Par exemple, le budget d’un club ou sa grandeur joueront aussi sur le prix d’un joueur. Paris aura moins de mal à débourser de grosse somme que Liverpool, Barcelone ou encore le Bayern de Munich car ces derniers sont déjà forts de leur marque, leur histoire, et leur effectifs (Neymar rapporte moins à Barcelone qu’à Paris, sa venue est moins un évènement en Catalogne que dans la capitale française).

On pourrait alors, à l’instar du jeu vidéo FIFA, tenter de récapituler la valeur d’un joueur à travers un graphique en attribuant sur cent, une note pour chacun des critères.

Kylian Mbappé remplit presque à 100% tous les critères, faisant de lui l’un des joueurs les plus cher actuellement.

Précision de dernière ligne : il a été volontairement mis de côté les exemple de Cristiano Ronaldo et Lionel Messi car leur car est réellement à part à cause de leur trop grande influence dans le football, faisant d’eux des joueurs quasiment intransférables s’ils le souhaitaient.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s