Ajax Amsterdam: un outsider qui nous veut du bien

Le 25 Juillet 2018, l’Ajax Amsterdam débutait son parcours semé d’embûches en ligue des champions. Aujourd’hui le club ajacide est en ½ finale et peut se vanter d’avoir éliminé le Real Madrid, triple tenant du titre, et la Juventus de Turin, grand favori de la compétition. C’est la première fois dans l’histoire de la ligue des champions qu’un club ayant démarré la compétition par les tours préliminaires arrive en demi-finale. Pour atteindre ce stade de la compétition, il aura fallu jouer six matchs de plus que les trois autres équipes qualifiées pour le dernier carré : Barcelone, Tottenham et Liverpool.

ajax amsterdam célébration

C’est un secret de polichinelle, aujourd’hui le monde du football, dominé par de grandes puissances financières, est soumis aux lois de la rationalité économique et du profit, faisant des clubs davantage des entreprises génératrices de profits que des groupes sportifs animés par la passion des dirigeants et des supporters. De ce fait, l’idée reçue par les grands clubs européens est qu’il existerait une corrélation entre le montant investi dans le mercato et les résultats en ligue des champions. Une croyance à la peau dure que le onze type de l’Ajax Amsterdam tend à démonter : avec un coût de 53 millions d’euros (selon Sky Sport), c’est à peine 25% des 222 millions d’euros dépensés par le Paris Saint Germain pour Neymar. Il est inutile de rappeler à quel stade le PSG s’est arrêté lors de sa meilleure épopée…
Johan Cruyff, légende de l’Ajax, se demandait d’ailleurs il y a quelques années « pourquoi ne pourrait-on pas battre un club plus riche ? Je n’ai jamais vu un sac de billets marquer un but. » Cette réflexion prend tout son sens encore aujourd’hui.
Evidemment, investir gros au mercato est une des armes les plus efficaces pour conquérir des titres mais il ne faut pas confondre moyen et finalité. Rabelais disait « science sans conscience n’est que ruine de l’âme » il en va de même pour le foot et les joueurs : acheter les 11 meilleurs joueurs du monde ne vous fera pas gagner la ligue des champions si vous manquez de coeur et de philosophie. 
Pour qu’une équipe remporte la champion’s, il faut qu’elle soit animée par quelque chose de plus puissant, une rage de vaincre, une philosophie de jeu. Il faut que les joueurs se battent sur le terrain. Et c’est pour cela que cette équipe de l’Ajax Amsterdam nous séduit tant.  Elle bouscule les codes et nous offre quelque chose de différent, quelque chose à laquelle nous n’étions plus habitués. Dans la vie comme en foot, nous aimons voir des histoires surprenantes, la beauté est toujours plus belle là où on ne l’attend pas. Et aujourd’hui, la beauté est du côté d’Amesterdam. 

Il ne faut pourtant pas croire que le club échappe aux codes qui régissent le football moderne. L’ Ajax comme toute équipe en subit les conséquences : « nous voulons conserver cette équipe mais nous savons le pouvoir financier des autres grands clubs » admettait Van der Sar, directeur général du club après la victoire contre la Juve. Erik ten Hag, le coach, ajoutait dans le même que l’Ajax est aujourd’hui « dépendant de l’économie du foot ». Ainsi, le milieu de terrain Frenkie de Jong s’est déjà engagé avec le FC Barcelone, et Mattias De Ligh est courtisé par les plus grands clubs européens, comme le Bayern Munich ou le FC Barcelone. Une logique de marché que l’Ajax connaît et dont elle a su se servir en misant sur ce qui a forgé sa notoriété : son centre de formation. Le berceau des Patrick Kluivert, Marc Overmars, Edwin Van Der Sar… mais surtout Johan Cruyff, figure historique du football, qui a révolutionné la discipline. Cette philosophie permet à l’Ajax, près de 25 ans après son dernier sacre, d’être à nouveau dans la cour des grands et de disputer une demie finale de ligue des champions.

frenkie de jong barca

Seulement voilà, depuis 2017, la ligue des champions s’est réformée. C’est la première pierre d’un édifice devant conduire à l’avènement d’une ligue beaucoup plus fermée. La réforme, attribue d’office quatre places aux clubs des championnats anglais, allemand, italien et espagnol -contraignant les représentants de championnats moins reconnus à franchir un véritable parcours du combattant-. D’ailleurs, à moins de remporter la ligue des champions ou de finir premier en Hollande, l’Ajax devra suivre le même parcours que cette année en compétition reine quand le quatrième de Série A par exemple, actuellement le Milan AC, absent de la compétition depuis cinq ans obtiendrait son billet pour les phases de poule, sans encombre.

Une première pierre qui en appelle d’autre donc. Cette seconde pierre, pour l’instant dans l’oeil du cyclone, prévoit une réforme structurelle de la compétition à l’horizon 2024 par l’UEFA et l’Association européenne des clubs (ECA) : La création d’une ligue semi-fermée.  24 équipes sur les 32 en lice seraient identiques d’une saison à l’autre : on y retrouverait les quatre premiers des quatre meilleurs championnats européens, selon le coefficient UEFA, ainsi que deux clubs des pays classés à la cinquième et sixième place, à savoir la France et la Russie, le vainqueur de la compétition et celui de l’Europa League, ainsi que quatre équipes issues des qualifications, contre dix auparavant. Il resterait alors six places à partager pour le reste de l’Europe, qui pourraient être réparties entre les demies finalistes de l’Europa League et les clubs issus de championnats mineurs, comme le Portugal ou les Pays-Bas. De plus, les six premiers de chaque poule (4 poules de 8 équipes) seraient directement qualifiés pour l’édition suivante, indépendamment de leur classement en championnat. Cela permettrait aux grands clubs de se garantir davantage de recettes et de matches.  Les places seront chères pour y accéder. Une chose est sûre, le format nuirait à la possibilité de voir un outsider accéder au dernier carré.

Pour l’entraîneur de l’Ajax, Erik ten Hag, « le football doit surprendre les gens ». Un facteur surprise que le nouveau format de la compétition mettrait de côté. Plus encore, c’est le football qui perdrait de son essence même, la passion, la surprise, une véritable philosophie, qui n’est pas guidé par le pouvoir de l’argent. Ce que l’Ajax incarne parfaitement, et qui permet aux amoureux du ballon rond de continuer de rêver. Alors en battant la Vieille Dame chez elle, les Néerlandais ont non seulement réalisé un exploit sportif, mais ont aussi donné une magnifique leçon à Andre Agnelli, patron de l’ECA et à l’origine du projet controversé de nouvelle ligue des champions, mais également président de la Juventus…Quelle meilleure réponse pouvait-on donner à quelqu’un qui tente d’éjecter les outsiders des compétitions européennes ?

L’Ajax a prouvé qu’au-delà de l’argent, pour rivaliser avec les meilleurs il est nécessaire d’avoir avant tout une équipe soudée, une philosophie de jeu, une envie de vaincre, ce qui a beaucoup manqué à certaines équipes qui pourtant avaient toutes les cartes en main pour réaliser une performance similaire. Ce club nous permet à tous de continuer de croire que l’argent est loin d’être une fin en soi. Ce soir, Amsterdam a rendez-vous avec l’histoire, pour tenter peut-être de décrocher un ticket pour la finale et conjurer encore plus en avant le projet d’entre-soi des mastodontes européens. 

2 réflexions sur “Ajax Amsterdam: un outsider qui nous veut du bien

  1. Effectivement, cette équipe de l’Ajax fait vraiment plaisir, on a envie de les voir aller au bout ! Elle fait d’ailleurs un peu penser au Monaco 2017…mais on espère que la comparaison s’arrêtera là, eux doivent gagner maintenant ! Mais même après la victoire de l’aller, il ne faut pas enterrer Tottenham pour autant : en tant que supporter parisien, je sait de quoi je parle en terme de remontée inattendue…

    Aimé par 1 personne

    1. Surtout que c’est l’année ou jamais pour cette équipe de l’Ajax qui va probablement perdre ses meilleurs joueurs dés l’année prochaine – encore un élément de comparaison avec l’AS Monaco de 2017 😉

      Un match retour pleins de promesses quoiqu’il en soit !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s