La course à la montée (2/5) : Troyes, l’ascenseur infernal.

Bien plus passionnant que la Ligue des Champions et alors que l’on rentre dans le sprint final, Le Sens Du Jeu va suivre de près lors de ces quatre derniers weeks-ends l’évolution de nos possibles futurs promus de Ligue 2.

            Aujourd’hui, focus sur Troyes, auteur d’une folle remontée et qui devrait, sans retournement de situation, participer aux barrages. Pourtant, rien n’était garanti en début de saison pour les aubois, pillés de leurs cadres avec les départs des meilleurs joueurs de la saison précédente : Samuel Grandsir et Christophe Hérelle ainsi que des ventes à l’ennemi rémois de Tristan Dingomé et Hyun-Jun Suk. En réalité, ces dernières saisons sont un éternel recommencement pour l’ESTAC avec une saison de Ligue 2 séduisante qui leur permet d’accéder à l’élite, suivi d’une descente dans la foulée à cause d’un recrutement trop minimaliste. Une lueur avait pourtant jaillie en 2016 avec un passage tout proche du rachat par l’homme d’affaire américain Gary Allen, mais faute de fonds suffisants, l’actuel président Daniel Masoni, qui cherche toujours un repreneur, avait été contraint de renoncer à la vente. La 19e place synonyme de descente de la saison précédente, a entraîné à l’intersaison l’éviction de Jean-Louis Garcia, remplacé par le protugais Rui Almeida, passé par le Red Star et Bastia. Le club se renforce tout de même au mercato avec les arrivées de Kevin Fortuné, du traître lensois Yoann Touzghar, et de la prolongation de l’increvable Benjamin Nivet, 41 ans. Fort de sa victoire la saison précédente en Coupe Gambardella, l’ESTAC intègre à l’effectif plusieurs jeunes, tel que la pépite Bryan Mbeumo, international français U20, et auteur désormais de 10 buts en 27 titularisation.

             C’est donc avec des ambitions modestes que Troyes démarre sa saison, et les résultats en dents de scie ne font pointer le club qu’à la 10e place à la mi-saison. Éliminé de toutes les coupes, le club aubois ne semble sortir du ventre mou du classement et se dirige vers une saison sans enjeu. Au soir de la 25e journée, Troyes pointe à la septième place, devancé de six points par Lens 5e et de dix par Lorient 3e. Or, le remaniement de la défense qui passe à cinq défenseurs et la baraka offensive de l’attaque sont les clés de la réussite auboise, qui va signer une série de 8 victoires en 9 matchs, lors desquels le club n’encaissent que deux petits buts et lui permet de pointer avant la 35e journée à une confortable 3e place, sept points devant le RC Lens, premier non-barragiste. Troyes se déplacera à Orléans vendredi soir, les loirétains condamnés à gagner pour garder une infime chance de participer aux barrages.

Outre Bryan Mbeumo déjà cité, l’attaque troyenne est extrêmement prolifique et a inscrit 31 des 42 buts du club en championnat pour l’instant, avec un flamboyant Yoann Touzghar auteur de 13 buts, et Kevin Fortune qui en a planté 9. Sept points, voilà ce qui verrait la saison de Troyes basculer : en avant en rattrapant Brest solide 2e ce qui permettrait une montée directe, en arrière en se faisant griller la priorité par les poursuivants non barragistes, mais avec douze points restant à distribuer, ces deux cas de figure semblent peu probables. On voit donc mal Troyes ne pas participer aux barrages à la fin de la saison, reste à savoir en quelle position. Une quatrième montée en huit ans reste donc envisageable, et serait de bon augure en vue de la hausse conséquente des droits télés prévue la saison prochaine, qui permettrait pourquoi pas à l’ESTAC de s’inscrire dans la durée en Ligue 1.

EN BREF DANS LE RESTE DE LA COURSE A LA MONTÉE :

Avec un nul (1-1) contre Grenoble dans le courant de la semaine, le leader Metz n’a pu valider son ticket pour la montée, mais devrait le faire ce vendredi en cas de victoire contre le Red Star ou de défaillance de Troyes. Le second Brest, fort de ses deux dernières victoires contre Orléans et l’AC Ajaccio, pourrait rêver de titre en cas de défaillance messine, et d’une victoire contre un RC Lens malade, qui n’a plus le droit à l’erreur après sa défaite à Bollaert contre Lorient mardi (0-1). Les bretons, malgré un accroc à Troyes le week-end dernier (3-0), essaieront de conserver leur 4e place avec la réception d’Auxerre lundi. Le Paris FC (5e) lui se déplacera à Clermont vendredi et tentera de stopper l’hémoragie après quatre matchs sans victoire. Enfin, nouvel outsider pour les barrages, Le Havre invaincu lors de ses huit derniers matchs et qui est revenu à quatre points de la 5e place, se déplacera à Châteauroux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s