Aujourd’hui Benzema est mort aux yeux de l’Equipe de France. Ou peut-être hier, je ne sais pas.

Quoi de mieux que l’absurde comme incipit pour évoquer Karim Benzema et l’Equipe de France.  L’absurde c’est ce qui vient symboliser parfaitement leur relation. L’absurde c’est la définition de cet immense gâchis.

 Et pourtant, qu’on l’aime ou le déteste, Karim Benzema, fait et fera toujours figure de pilier du football français. Benzema c’est le joueur qui pourrait mettre tout le monde d’accord, celui que chaque enfant aurait aimé floquer sur son maillot. Celui dont on voulait tout, et dont à défaut on ne veut plus. Qu’on le veuille ou non, avant Mbappé depuis peu, aucun tricolore depuis Zidane ou Henry n’avait incarné cette force de potentiel, cette sensation qu’avec un tel joueur tout est possible.

Comme d’habitude, et nous ne faisons pas défaut à la règle, le débat refait surface à chaque fois que le joueur brille de son talent, et en effet, le numéro 9 du Real Madrid revient plus en forme que jamais. Il vient tout juste d’enchainer deux doublés consécutifs avec le Real et associe stats et performances magistrales.

Son premier but contre Gijon il y 3 jours est un doux récital de son talent, un récital dont il est le chef d’orchestre de la première à la dernière note. A 31 ans, il semble s’être libéré pour toujours de l’étau de Ronaldo. C’est le 9,5 par excellence, à l’âme de meneur de jeu mais à la finition chirurgicale.

Mais qu’on le bannisse à jamais, la plèbe le hait, seuls quelques marginaux l’encensent.

Et pourtant…

Après 4 Ligues des Champions, un titre de meilleur buteur français en ligue des champions, de 6ème meilleur buteur madrilène de l’histoire. Après qu’il ait été élu meilleur joueur des phases de poule pour son unique participation en coupe du monde. Et sans compter évidemment ses titres nationaux avec le Real et l’OL. Il ne parait pas exagéré d’affirmer qu’il a tout simplement un palmarès dont une infime élite peut se targuer de partager. Irréprochable sur le terrain il n’a pas obtenu un seul carton rouge en 14 ans parmi l’élite du football professionnel. Sans oublier l’argument répété, protégé de Zidane, tous les joueurs et entraineurs par lesquels il est passé lui louent des éloges sans équivoques.

Ce samedi, l’Equipe titrait « Benzema, le nouveau roi du Real Madrid », l’ironie est de taille.

Pas facile de survivre aussi longtemps à un club comme le Real, pas facile de surmonter les supporters les plus exigeants du monde, et pourtant voilà qu’ils l’adulent à nouveau. Qu’en est-il d’un scénario similaire en Equipe de France, après tout l’homme est libéré de toutes inculpations judiciaires et est donc tout à fait sélectionnable.

Oui mais…

Le Real est une chose l’équipe de France en est une autre. On ne répétera pas l’histoire. Les arguments sont et resteront les mêmes de chaque côté, si l’asymétrie entre ses rendements entre club et en sélection est évidente. Il s’agit de rappeler que le visage de l’équipe de France était bien différent lorsque Benzema effectuait son dernier match en sélection, et avec tout le respect que l’on doit à Yohan Cabaye, il n’a rien d’un Kanté.

Et puis il y a ces affaires, ces messes basses dont on ne saura jamais le fond entre lui et Didier Deschamps, ces histoires dont on ne sait qui a tiré les ficelles. Quoiqu’il en soit, particulièrement après ce deuxième titre de champion du monde, l’entendement général en EDF semble qu’on ait plus besoin ni d l’homme ni du joueur. Il semble assez clair que tant que Didier Deschamps en sera le sélectionneur, on ne reverra pas Benzema sous le maillot bleu.

Et si…

Et pourtant, en témoigne les déboires des champions du monde passés, une période post coupe de monde annonce des défis, des défis que l’Equipe de France, éliminée de la récente ligue des nations, ferait bien de considérer en prenant soin de ne pas se priver d’atouts déterminants.

 Et alors, peut-être qu’à l’aube de leur ultime séparation, à l’image de l’excipit de l’oeuvre de Camus, Benzema et l’EDF sortiront de l’absurdité dans laquelle ils sont plongés depuis bien trop longtemps.

Victorien Fragne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s