La lutte pour le tRhone

Ce dimanche 20 Janvier Saint-Etienne reçoit son ennemi juré à domicile, l’Olympique Lyonnais.
L’ASSE est actuellement au coeur d’une très bonne dynamique, avec trois victoires consécutives le groupe de Jean Louis Gasset se positionne troisième du championnat juste derrière le LOSC.  Lyon à l’inverse en plein doute vient d’enchainer 3 nuls consécutifs et par conséquent a perdu sa place sur le podium.

On pourrait revenir, comme il est coutume, sur la longue histoire qui lie ces deux institutions du foot français, on pourrait en fait évoquer chaque derby et mettre en évidence le caractère unique de chacun d’entre eux. Finalement, on pourrait également vous confirmer qu’il est crucial d’être devant son écran dimanche soir, car ce derby, autant, sinon plus que les autres, polarise des enjeux, passé, présent et futur.

Et c’est exactement ce que l’on va faire. Mais d’abord, une petite Notice préparée par nos soins pour un derby du Rhones parfaitement réussi.

LA NOTICE : Pour un derby réussi

#1 Ne pas provoquer l’adversaire



« 
On joue la Ligue des champions, pas comme Saint-Étienne qui la joue sur Playstation ! »

(Jean-Michel Aulas, 25 septembre 2010)



#2 Ne pas casser l’adversaire

Ci-joint, tuto : « Comment faire les croisés à la toute nouvelle recrue stéphanoise »
par Jordan Ferry

#3 Ne pas aggraver une fracture sociale et culturelle


« Les Gones inventaient le cinéma quand vos pères crevaient dans les mines. »

Supporters lyonnais, 6 septembre 2000


« En football, Saint-Étienne sera toujours la capitale et Lyon sa banlieue. »

Roger Rocher

#4 Laisser tranquille Charles Aznavour

Les joueurs Lyonnais célébrant la coupe de France 2012 à leur manière

#5 Ne pas jouer dans les deux clubs


Les enjeux

Un derby finalement équilibré

Le temps ou Saint Etienne était l’équipe des années 70 et Lyon des années 2000 est révolu. Les deux ennemis dans l’ombre d’un géant jouent à présent dans la même cour, en témoigne le bilan ci-dessous. Depuis plus d’un an L’OL et l’ASSE font preuve d’une régularité quasi similaire. Finalement, dire que ce derby est la confrontation des deux équipes les plus fortes du championnat derrière le PSG n’a rien d’exceptionnel, tant les autres équipes sont à la dérive.

L’OL et l’ASSE, les deux équipes les plus regulières de L1 derrière le PSG

L’ASSE, des comptes à rendre et un coup à jouer

Au vu des dynamiques antipodiques des deux équipes, il est évident que l’ASSE doit croire en ses chances. Auteur de 12 buts en 18 matchs, son attaquant phare Whabi Khazri est en pleine confiance, en témoigne son doublé face à l’OM mercredi dernier.
L’attaque stéphanoise, menée par de malheureux/maladroits numéro 9, tel que Soderlund, Hamouma ou autres Loïs Diony, a longtemps était infertile. L’ASSE devait alors s’appuyer sur une solidité défensive parfois insuffisante. Mais l’international tunisien, arrivé cet été de Sunderland, a redonné des couleurs au poste de numéro 9 chez les verts, des couleurs que les attaquants stéphanois n’avaient pas retrouvés depuis leur dernier meilleur 9 en date, Pierre-Emerick Aubameyang.

Malgré tout, certaines cicatrices restent ouvertes, et aucune bonne dynamique ne sauraient soigner les nombreuses humiliations de ces dernières années. Actuellement 3ème devant l’OL, l’ASSE pourrait avoir l’ascendant sur son ennemi juré, mais les déroutes passées tendent à ralentir le processus de guérison. Le classement de ces dernières années frappe tant la supériorité globale de l’OL est évidente.

Tableau comparatif entre l’OL et l’ASSE depuis 20 ans.

Un derby ne se joue pas, il se gagne

La forme du moment, se « préserver » pour la ligue des champions, tout cela n’a pas de pas de sens lors du derby du Rhone, les deux équipes viennent pour gagner et rien d’autre. Qui a gagné le 100ème derby ? L’ASSE. Mais qui a gagné le dernier derby à Gerland ? L’OL. Toutes ces donnés ne sont pas que des statistiques et elles restent dans les mémoires de chaques joueurs et supporters.

Par ailleurs, si vous demandez à un Lyonnais quels sont ses meilleurs souvenirs footbalistiques depuis ces 10 dernières années, il évoquera certainement les deux épisodes ci-dessous.

5-0 x « Briand 90+3 »

La culture derby chez les joueurs

Ce week-end, avant d’affronter l’OL, le défenseur stéphanois Loïc Perrin évoquait le derby à venir, et partageait ses « envies de revanche ». Il est clair que Perrin n’est pas n’importe quel stéphanois, natif du chaudron il a passé toute sa carrière au club. Le joueur bien que sage et mesuré, symbolise parfaitement cette culture derby qui grandit dans chaque Lyonnais et Stéphanois. C’est pourquoi, les derbys les plus mouvementés sont souvent ceux qui ont réunit le plus de joueurs formés dans les deux clubs.

Le 30/11/14 l’OL perdait 3-0 à Geoffroy Guichard
5 des 10 joueurs présents sur la photo ont été formés à l’OL et à l’ASSE
Auteur d’un tacle très dangereux Tolisso à gauche sur la photo sera suspendu deux matchs

Et cette « culture de la haine » n’est pas d’aujourd’hui, ancien selectionneur de l’équipe de France, mais surtout ancien latéral Lyonnais, Raymond Domenech au côté de Bernard Lacombe ne cache pas son mépris des stéphanois.

Victorien Fragne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s